Scrapati et Patata

28 août 2018

Au carrefour de la procrastination

A l'heure où les courses poursuites sauvées par des "maisons magiques" battent leur plein, que les hochets valsent du bout de la main bavouilleuse au sol, que la piscine se délecte de quelques derniers clapotis et scrapati et patata, je ne trouve plus guère trop le temps de rien, trop occupée par tout ! 

Et oui, car "quand vient la fin de l'été, sur la plage" de mon agenda, il faut bien me pencher ! Tu m'as rencontrée en plein âge d'or du congé maternité qui, par bonheur, a joué les prolongations grâce aux vacances ... Tu m'as donc connue disponible, découvrant le monde merveilleux du scrap en toute quiétude, armée d'une longue vue pour deviner au loin une reprise qui, finalement, était là, toute proche, sans que je ne m'en rende tout à fait compte.

Quand vient la fin de l'été, les petits écoliers endossent leur cartable flambant neuf, admirent leurs cahiers plein de promesses, leurs stylos qui, telles des baguettes, renferment des pouvoirs insoupçonnés par le monde adulte, rêvent devant les images de leur agenda et scrapati et patata ... Cette revue des troupes est pour certains source d'un plaisir qui n'a nulle pareille, pour d'autres, le début de tracas qui ne les quitteront plus pendant dix longs nouveaux mois ou bien encore, une étape qui marque le début d'une nouvelle année ni plus, ni moins ... 

Quand vient la fin de l'été, il n'y a pas que les enfants du monde fabuleux de l'école qui passent leurs troupes en revue ! Les maîtresses et les maîtres (oui, laissent moi ce bonheur de revenir quelques siècles en arrière où la majorité l'emportait en-dite place du masculin actuel !) ont elles et eux aussi pour certain(e)s des étoiles plein le coeur, pour d'autres quelques noeuds dans le ventre ou bien encore des projets plein la tête, et pour beaucoup, un peu de tout ça à la fois avec un brin de scrapati et patata ... !

Quand vient la fin de l'été, sur ma page d'agenda, il y a donc tout un tas de patati et plus beaucoup de scrapata ! Un coup d'oeil aux prep' déjà prêtes du mois de juin (avant la "Rencontre avec Joe Scrap'" qui a sonné le glas d'un boulot pourtant bien avancé ! - mais c'est un ami qui me veut du bien donc on lui pardonne tout !!), un lifting aux programmations pas trop mal foutues je l'espère, un check-up complet de la liste d'élèves et scrapati et patata et ... au milieu de tout ça, une dent qui émerge de la bouille baveuse, des parties de Monopoly en folie, des histoires du soir délocalisées dans le canapé sans que personne ne sache vraiment ni pourquoi, ni comment, des nuits toujours trop courtes et bien remplies, des jours à l'image des nuits, et du bonheur, du bonheur, du bonheur ...

Comme vient la fin de l'été, comme chaque année, mon coeur oscille et se déchire entre mon cocon familial et l'amour de mon métier ; avec en bonus cette fois, le scrap et ses petits billets ;-) ! Autant te dire que, tant que le Monde continuera de tourner sur lui même en 24 heures et que l'Homme s'entêtera à le suivre sans y ajouter ne serait-ce que quelques minutes, il me faudra me résigner et accepter de ne pas pouvoir tout faire en une journée ! A moi la procrastination ! Mais la procrastination organisée, un minimum !

Ainsi donc oui, je t'ai délaissé(e) et je m'en excuse platement ! Mais sache que tu m'as manqué(e) !!! J'ai beaucoup pensé à toi et aux mots que j'allais pouvoir t'écrire pour te retrouver ! Nous voici donc à nouveau réuni(e)s autour de ce petit billet. Et pour l'occasion, afin de célébrer une rencontre scellée grâce au monde merveilleux du scrap, je te propose de te faire découvrir la carte créée à l'occasion d'un mariage aoûtien auquel nous étions conviés ;-) La petite carte, la voici :

MARIAGE VELO

Je pense que tu reverras souvent ce petit vélo que j'affectionne tout particulièrement !

Le temps m'est désormais compté mais, promis, je reviens vite ! J'ai remis à demain quelques heures de travail pour cet instant volé et c'est le coeur léger que je vais retrouver Morphée !

N'oublie pas toi aussi de savoir parfois remettre à demain ce que tu aurais pu faire ce jour ...  mais pas l'Amour ! Lui, se vit à l'instant T !

Reviens-moi vite, aujourd'hui, demain ou un jour peut-être ... vas, cours, vole, chante et vis !

Merci à ma nouvelle abonnée Nathalie pour son inscription ;-) Merci pour tous vos gentils messages qui me procurent encore et toujours plus de joie. J'ai été un peu prise ces derniers temps et ai essayé de répondre à chacune mais ai peur d'en avoir délaissé certaines, mille excuses vraiment ! Je travaille à mieux m'organiser ! ;-)

A très vite !

Posté par Scrapotage à 23:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 août 2018

Arrêt sur image

Au cours de tes visites, de tes sauts de puce, de tes escales plus longues et scrapati et patata, tu auras certainement décelé chez moi une certaine tendance à la nostalgie du temps passé mais aussi, pas encore tout à fait écoulé ... Et, tu auras ainsi bien cerné le personnage ! Mais ne va pas croire que la nostalgie soit nécessairement un sentiment emprunt de tristesse ! Il y a certes en elle, une part de quelque chose qui nous échappe, sans que l'on ne puisse rien y faire, un peu de renoncement à des instants qui nous sont chers et qui s'envolent, et un soupçon de mélancolie qui donne à la vie un petit air de poésie ... Mais tout cela, à mon sens, nous donne le pouvoir de profiter davantage de chaque instant, de s'arrêter plus longuement sur la beauté de ces moments de vie que sinon, nous laisserions sans doute passer sans nous en rendre compte ... La nostalgie est salvatrice de cette enfance qui défile bien trop vite ... à nous de savoir ne pas y rester figé et parvenir à la rendre lumière de ces heures passées et non l'ombre de souvenirs manqués. 

Les petits billets que je te partage seront ainsi de précieux sésames pour mes amours lorsqu'ils voudront voyager vers leur enfance, mais ils sont aussi pour moi l'occasion de m'arrêter un instant sur la beauté de ma vie de famille et en profiter encore et encore ... La nostalgie a du bon, elle est belle et généreuse ... dosée justement, elle ne nous vole rien et nous apporte beaucoup !

Il y a quelques jours, nous avons retrouvé des amis que nous n'avions pas vu depuis quelques mois. Nous sommes tous parents de jeunes bambins qui poussent à toute allure et avons donc pu constater les changements apportés par le temps. Les deux papas se sont rappelés au bon souvenir de leur adolescence vécue côte à côté et, c'est avec un plaisir manifeste que nous voyons nos enfants grandir à leur tour, ensemble. Nous avons immortalisé l'instant par un joyeux cliché d'une brochette de six enfants confortablement (ou non d'ailleurs) installés sur le toboggan, "les grands derrière, les p'tits devant" (comme dirait la chanson d'un chanteur, vaguement très aimé par ici ;-) !). Nous nous sommes promis de nous revoir bien plus rapidement et, espérons pouvoir réunir l'ancienne troupe d'ados devenus trentenaires afin de retomber un peu tous en enfance ! Concernant le toboggan, il a le devoir de tenir encore au moins vingt ans, afin de prendre un cliché comparatif avec les même bambins ;-) !

C'est le coeur plein de cette joie que seule l'amitié et l'amour peuvent nous procurer, que j'ai repris le cours de mes activités le lendemain. Le hasard (vraiment ?) a voulu que je reçoive dans le même temps un die particulièrement attendu. J'avais en coin de ma pensée, le challenge#184 proposé par Pimprenelle38  sur Carte Maniak depuis quelques jours. Il s'agit de créer une carte à partir d'un die en négatif ! Tout un programme et un défi qui donne envie donc ! 

Ni une, ni deux, je me suis emparée de mon die, me suis accrochée au sentiment de plénitude du moment, y est ajouté un soupçon de cette nostalgie que j'affectionne donc tout particulièrement et en ai fait ceci :

ENFANCE

La carte est bien évidemment destinée aux-dits amis et elle accompagnera le cliché pris lors de cette belle journée ;-). Mais je crois bien que je vais finir par la lifter pour mes propres Loulous ;-) !

Je te laisse aller profiter positivement de la nostalgie qui t'aura peut-être bercée au cours de ta lecture ... fais en bon usage et n'en abuse pas (tu l'auras compris) !

Profite de chaque instant qui passe et, le moment venu, reviens-moi !

Merci pour vos visites qui laissent ou non une petite empreinte bien sympathique et toujours appréciée en guise de commentaire. Je crois avoir manqué de souhaiter la Bienvenue à Scrap Anisé et Christel(le?) parmi les abonnées, c'est donc chose faite ! Merci à vous d'avoir pris votre petit billet pour nous accompagner dans ce joli voyage.

 

A très vite ! Bises

Posté par Scrapotage à 12:39 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 août 2018

Entre deux vols ...

Grand Loulou a retrouvé le chemin du centre de loisirs ... et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il en est HEU-REUX ! A peine avait-il aperçu ses copains, qu'il sautait hors de la voiture et s'égossillait à pleine voix pour hurler leurs prénoms. En retour, les-dits copains lui réservaient une arrivée de star, clamant son nom tous en choeur ! L'enfant devenu idole avait le sourire jusqu'aux oreilles et le coeur lui sortait de la poitrine sous son T-shirt parfaitement ajusté. Je crois que le mien, de petit coeur, s'est par le fait, essayé au saut à l'élastique ... Ma fierté pour attache, j'ai sauté droit vers mon coup de vieux de Maman dépassée, ai pris une bonne dose d'adrénaline et un cocktail d'émotions menant droit au bonheur. Mon fils grandit, s'épanouit, s'élance tout doucement de ses propres ailes ... Ces derniers jours, Grand Loulou commençait à tourner en rond dans le labyrinthe de la routine domestique. Maman-Dédale commençait à s'agacer de le voir ainsi chercher une porte de sortie à la lassitude, quitte à ce que celle-ci soit la porte incendie autrement appelée, la voix de la dispute (tu sais, celle qui suit le chemin de la bêtise !) ! Attentive à ce que le vol de mon Icare connaisse un itinéraire plus favorable, je ne tente donc pas davantage de le retenir et, c'est un peu nouée, mais pleinement épanouie, que j'accepte que le bisou se transforme en hochement de main depuis l'autre bout de la cour ... ( bon, il est vrai que, à l'abri des regards, de retour dans ma voiture, j'ai mis quelques secondes avant d'enclencher la clé, occupée que j'étais à scruter de loin le petit bonhomme en phase d'émancipation ... ).

Retour au nid, avec mes deux autres oisillons ... Equilibre parfait qui permet d'apprécier tous les âges et toutes les étapes de l'enfance .. Petit moment où tu remercie la vie de t'avoir ainsi gâtée ! 

Mon envol, je l'ai pris il y a plusieurs années désormais ... Et bien qu'à une époque on n'aspire plus à autre chose que de voler de nos propres ailes, le retour aux sources reste nécessaire. Ce que la vie nous apprend c'est qu'elle est faite de plusieurs voyages et d'autant d'envolées. Et, à chacun de ses départs, au cours de chacune de ses aventures, le coeur et la raison se font face, se font front, se font complices ... nos émotions s'accordent, se distendent, s'équilibrent, se réconcilient ... 

Projetés, il y a quelques années, dans l'aventure d'une seconde vie à mille à l'heure, mes parents ressentaient depuis quelques temps un besoin de pouvoir poser leurs valises de temps à autres ... L'appel du nid, le besoin de quiétude, la nécessité de respirer un peu, les ont conduit vers un petit bout de paradis, un entre deux, entre ici et là-bas, qui nous permettra de nous retrouver hors du temps et des contraintes mais surtout ... leur permettra de se reposer et profiter de la vie !

Une première étape de ce beau voyage a été franchie il y a peu et, c'est pour fêter la bonne nouvelle avec eux, bien que loin d'eux, que je leur ai confectionné cette petite carte festive !

COCKTAILS PARENTS

Elle accompagnait la page mettant en scène Monsieur Henri ! L'ensemble a été chaleureusement accueilli et je suis heureuse d'avoir pu leur faire plaisir ;-)

Je te laisse aller toi aussi t'abreuver du cocktail qui te plaira, qu'il soit d'émotions, de sensations, de fruits, d'alcool (mais toujours avec modération hein !) ou de tout autre scrapati et patata qui te sera en tous points bénéfique ! Je m'en vais prendre le mien préparé avec soin à partir d'amour, d'enfance, de cris de joie, de bave, de gazouillis et saupoudré d'un soupçon d'émancipation qui lui donne tout son mordant !

A très vite !

Bises !

Merci encore pour vos commentaires toujours aussi sympathiques et positifs ; ils sont eux aussi un cocktail de joie intarrissable !

Posté par Scrapotage à 12:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 août 2018

Ceci n'est pas un chien

A l'heure où Bébé Lélé gazouille et que les deux grands profitent allègrement du jardin, je ne peux m'imaginer ce que ressent un parent lorsque son / ses enfant/s s'en va/vont ... 

Les journées d'un parent sont bien souvent rythmées par un réveil toujours trop matinal, une douche et un habillage militaires, un petit-déjeuner (quel est ce repas que je ne connais plus que dans un lointain souvenir ?) pris sur le pouce ou sur le trajet, une journée de travail où l'on se demande à chaque instant, ou presque, comment vont nos enfants, si nous les avons correctement vêtus ("mince, je pensais qu'il ferait moins froid", "zut, j'ai oublié la casquette" et scrapati et patata ...), un retour sur les chapeaux de roues qui lance le compte à rebours presque perdu d'avance au cours duquel tu dois caser le judo (ou autre activité extra-scolaire), les devoirs, la douche, le dîner, l'interrogatoire de rigueur sur la journée achevée, l'histoire du soir, le bisous, le câlin et tout ça .. avant grand max ... 20h30 ! 

Alors oui, tu te dis qu'entre les situations d'arbitrage impossible dont nous avons déjà parlées ensemble, les nuits entrecoupées, le rythme effréné et scrapati et patata, il faut vraiment aimer souffrir ou avoir un grand pouvoir d'abnégation pour vouloir un jour devenir parent ! Et encore ... pour le moment, l'adolescence n'est pas là !

Oui, mais voilà ... Même si j'aspire à davantage de sommeil, qu'il m'arrive de penser à des journées calmes et sans un bruit, que je me surprends parfois à rêver de soirées passées à ne rien faire, de dîners en amoureux ou de grasses matinées en rien contrariées, même si je souhaiterais pouvoir finir ce billet sans bave partout sur mon clavier ... je n'échangerais toute cette effervescence et cette vie pour rien au monde ..!

Les cernes, la bave, les coussinets d'amour, le stress, le manque de temps et scrapati et patata sont le prix à payer pour un bonheur sans fin fait de rires, de joies, d'amour, de parties de Monopoly, de bisous mouillés, de rêves de licorne racontés au réveil, de match de foot "où vous êtes le héros", de pop corn devant Disney, de plouf dans la piscine, de cris de bonheur, de "j'te mangerais si je l'pouvais" et scrapati et patata ... en un mot ... de fierté !

Mais, quand tout s'arrête, que se passe-t-il ? Qu'arrive-t-il une fois le tourbillon de vie parti au loin ? La vie reprend-elle son cours comme avant ? Ne reste-t-il plus rien que des ruines à reconstruire ? Est-ce à cela que nous prépare l'adolescence qui sommeille chez Grand Loulou, déjà ?

Ces questions et leurs réponses sont propres à chacun ... je ne saurais pour l'heure y répondre moi-même ... Je ne peux qu'observer ce qu'il en a été pour mes parents.

L'étape a été plus ou moins facile à passer, chacun là aussi, à sa façon ... 

Je ne saurais dire si c'était pour combler le vide qui les pesait ou pour répondre à un besoin plus lointain mais c'est à peu près à cette époque, qu'une personne est entrée dans leur vie ... et le moins que l'on puisse dire ... c'est que cette personne ... a du chien  !

Alors, comme le dirait la chanson "J'vous l'présente, il s'appelle Henri ... !"

HENRI

Certains ne comprendront pas, d'autres riront, d'autres encore se reconnaitront dans l'adoption de Monsieur Henri qui, qu'on se le dise, n'est pas un chien !

Alors, c'est un brin amusée et un chouille taquine, que je me plais à rire de la situation de ce compagnon de route qui les suit partout, déjeune de bon coeur à la place du chef, possède son fauteuil attitré, boude quand il n'est pas content, pleure quand ils s'absentent, semble rire quand ils jouent avec, ronfle la nuit et scrapati et patata ...

 A l'approche d'une nouvelle étape dans leur vie qui devrait encore nous rapprocher un peu plus, j'ai voulu faire un petit geste pour mes parents, pour leur faire plaisir .. mais pas que ... 

Je leur ai donc scrappé le portrait de Monsieur ... Mon Magritt, sans prétention aucune, le voici donc :

HENRI

La petite carte qui accompagnait la page, je te la dévoilerai tout bientôt ; il est l'heure pour moi de m'en retourner aux couches et gazouillis, aux princesses paillettes et autres licornes en folie, et aux Kapla en construction ;-)

Profite de ton tourbillon ou de ton calme retrouvé ou pas encore perturbé, d'un rayon de soleil, d'un verre entre amis, d'un diner en amoureux, de ta table de scrap ou scrapati ou patata ... de la vie quoi !

A tout bientôt !

 

Merci encore pour vos très gentils commentaires que je lis toujours avec une grande émotion. N'hésitez pas à vous inscrire à la Newsletter si vous le souhaitez ;-)

 

Posté par Scrapotage à 18:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 août 2018

Là où la vie commence et l'amour ne finit jamais ...

La famille ...

Je t'ai déjà entretenue quelques fois maintenant de ce lien si particulier qui unit des êtres entre eux ...

La vie commence en son sein et l'amour n'y verra jamais de fin ; il y est infini ... La vie naît de l'amour et décuple l'amour ...

La famille ... ou cette bulle si particulière qui unit des êtres qui ne sont pas choisis, mais dont les uns ont longuement désiré les autres, qui en retour se les rendent indispensables ... 

On nait de l'amour de ses parents, on s'épanouit par leur amour et un beau jour, on rencontre l'amour de notre vie avec lequel à notre tour, on donne vie ...

Il semble y avoir un point de rupture entre l'amour de l'enfance et celui de ta vie ... Il n'en est rien ... On ne remplace pas l'amour par l'amour ... On ouvre simplement une nouvelle partie de notre coeur qui se loge tout à côté de l'autre, sans jamais en prendre une part ... Il en va de même quand tu as des enfants. Chacun a son espace, sa petite place dans ton coeur, qui ne peut être ni fermée, ni remplacée, ni grignottée, ni scrapati, ni scrapata ... Mais ne va pas croire que ces espaces, aussi indélogeables soient-ils, en soient pour autant fermés ... Le plus beau dans toute cette histoire c'est qu'ils communiquent entre eux, se nourissent les uns des autres, se construisent les uns par rapport aux autres ...

S'il est une raison à chercher dans l'histoire de ma vie, je me réserve le droit de la garder pour moi, de me lancer dans sa quête, un jour, peut-être ... mais je te dirais néanmoins que j'ai toujours voulu, de manière intrinsèque, presque vitale donc, avoir des enfants, avoir de nombreux enfants ...

Ma famille je l'ai longtemps rêvée, souvent imaginée, jamais égalée ... 

Elle n'est pas parfaite, elle n'est pas "modèle", ni scrapati, ni scrapata, mais elle est mon idéal.  Elle est la vie, l'amour, le partage, le brin de folie, les rires, les larmes parfois, les clins d'oeil, les calins, la tendresse, les coups de gueule, la complicité, la fierté, la joie et scrapati et scrapata et tout ce que je n'en dirais pas .. par pudeur ou par manque de mots ...

La vie et son rythme effréné nous font parfois perdre de vue certaines choses essentielles ... notamment le fait que la perfection n'est pas de ce monde et que le plus important reste l'amour et le partage ... Les vacances nous ont ramené aux fondamentaux et j'ai capturé chacun de ces beaux moments presque hors du temps ...

Parmi ces instants de poésie qui n'appartiennent qu'à soi, nous a vons pris ce cliché de nous cinq pour marquer à jamais notre empreinte sur le sable de cette plage.

OMBRES PLAGE

 

J'aime particulièrement ces clichés d'ombres qui imprègnent l'instant d'une certaine éternité, en rendant chaque détail presque immuable ... Il en découle une poésie, une beauté nostalgique qui me ravit.

(le cliché que je devais retenir comportait l'écume de la vague qui venait juste de terminer sa course sur la plage ... A l'impression, j'ai fait attention à prendre un cliché où Bébé Lélé apparaissait bien et, j'ai oublié la vague ... tant pis ... )

J'ai de suite souhaité l'immortaliser par une jolie page et l'occasion m'en a été donnée lorsque, peu de jours après ce joli "selfie revisité", j'ai vu passer le défi page d'août 2018 du Creablablablog. Il s'agissait le "lifter" la magnifique page de Chris / Kriss que voici :

Source: Externe

 

Je l'ai donc relevé, y ai pris beaucoup de plaisir, et en est fait ceci :

OMBRES PLAGES 1

Cette page sera la première de l'album de nos vacances dont certaines pages ont déjà été réalisées (en vacances !). J'hésite encore à te montrer les pages au fur et à mesure ou à venir te réchauffer un peu cet hiver quand il sera fini ;-) Nous verrons bien.

Dans cette attente, je te laisse aller toi aussi profiter de tes vacances si tu as cette chance, ou bien alors, d'aller te replonger dans ces beaux moments passés ...

Je te dis à très vite car certains petits colis doivent être en passe d'être réceptionnés et je vais avoir d'autres petites choses à te partager.

Merci pour vos visites et petits mots qui m'encouragent et me procurent beaucoup de joie. 

Bises

Posté par Scrapotage à 11:26 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


11 août 2018

La voix(e) de la paresse

Coucou à toi et bon retour, ou bienvenue chez moi ! ;-)

Je ne sais pas si depuis ta dernière visite tu auras cédé à la tentation de toi aussi te saisir de tes ciseaux, colles, papiers et scrapati et patata ou si tu leur auras préféré une autre activité mais ici, la table de scrap ne prend guère de repos ! J'ai tout plein de petites choses à te montrer mais, rien ne presse, allons-y doucement !

Tu l'auras donc compris, mon activité scrappesque ne reflète en rien le titre du billet du jour ... Et pourtant !

Une petite voix ne cesse de me souffler au creux de la raison de me laisser aller au plaisir de ne rien faire ... Au diable donc vaisselle et panières de linge, qu'importe les coups de balais et de serpillère, à quoi bon se vêtir quand le pyjama m'est si confortable ... et scrapati et patata !

Et pourtant, il faut bien se la faire cette fichue raison ! Qui dort dîne, mais qui dîne, a besoin de couverts, d'une table propre, de denrées ... qui a besoin de denrées doit se rendre en courses et qui se rend en courses ... s'habille ! La boucle est bouclée, la paresse attendra !

Quand les ventres sont pleins, que le sol reluit, que la vaisselle a retrouvé placards et tiroirs, que le linge n'encombre plus la buanderie, et scrapati et patata ... je peux alors me laisser aller au farniente .. Il est en général 22h et mon lit m'appelle à tue-tête ! Oui mais voilà, depuis un bon petit mois une rivale de taille lui fait de la concurrence ... J'ai nommé la table de scrap (du salon donc ;-) ! Elle use et abuse de ses charmes ! Elle met en avant tous ses atouts que sont les différents dies, tampons, encreurs, papiers et scrapati et patata ... Elle se montre plus généreuse jour après jour et se dote de nouveaux appâts à une vitesse qui ne me laisse aucune chance de ne pas mordre à l'hameçon ! C'est ainsi que, le sourire du bienheureux au coin des lèvres, la promesse de l'évasion à l'esprit, et la certitude du plaisir à venir en tête, je m'installe chaque soir, à une heure peu raisonnable donc, devant mon tapis de coupe. L'impatience de ce rendez-vous clandestin m'aura déjà donné nombre projets et mes mains se laissent guider par un esprit en fusion. Pour couvrir les infidélités faites à mon lit, j'ai quelques complices tentateurs que sont les dfférents blogs dont je t'ai déjà ici entretenue ... et de nouveaux sont en train de me faire de l'oeil ! 

Le tentateur du jour est, celui déjà ici nommé, Carte Maniak ! Le défi de ce mois-ci (ici) propose de créer à partir de deux contraintes : insérer un cadre à la carte et utiliser la couleur imposée, le vert ! Je te donne un aperçu de la réalisation de référence :

Source: Externe

Le vert n'est a priori pas ma couleur de prédilection, l'idée du cadre me séduit  ... le défi est IRRESISTIBLE. 

Oui mais voilà, au moment de le relever, je n'ai aucune idée de la personne à qui adresser ma réalisation. Je me laisse guider par mes papiers verts et l'idée d'un destinataire éventuel s'éloigne de plus en plus .. La petite voix de la paresse tente quelques incursions ... Du vert ... des cactus me disent bonjour ... la paresse essaie de se rendre indispensable ... le mot "Farniente" me fait de l'oeil .. Je tiens mon sujet ! 

Finalement, "le meilleur moyen de résister à la tentation c'est d'y céder" ! Me voici sur la voie de la paresse, ma carte en sera mon billet !

Mon titre de transport vers un ici et un ailleurs, le voici donc :

FARNIENTE

Pour la petite histoire, l'ironie du sort aura voulu que cette carte se destine à la nonchalance assumée ..

Devant le désarroi de la Petite Lilly qui devait ranger sa chambre, l'idée m'est venue de lui offrir cette carte en guise de récompense pour l'effort fourni une fois l'antre des fées, princesses, licornes et scrapati et patata remise en ordre ! Celle-ci avait tellement aimé la carte le matin même qu'elle a sauté sur l'occasion et a, bon gré, mal gré, fini par donner un petit coup de baguette magique à son donjon ;-)

Elle a pu donc ensuite, munie de son précieux sésame, aller se dorer la pilule dans la piscine et s'adonner à l'art de ne rien faire !

Je te laisse ainsi, toi aussi munie de ce petit billet, aller goûter au plaisir du "laisser vivre".

Pour ma part, je m'en vais me rappeler au bon souvenir de mon lit ;-) ! Il n'y a pas d'heure, non, non, non ... ! 

 

Merci pour ton passage et ton petit commentaire si l'envie te dit de m'en laisser un ;-) J'apprécie chacun de tes passages !

Bises et à très vite !

Posté par Scrapotage à 15:38 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 août 2018

Retour à l'essentiel ...

Les Vacances à la maison, volet 3 !

L'Homme a repris le chemin du travail, quand les enfants et moi-même profitons d'un supplément aoûtien non négligeable ! Tu auras noté que je n'ai pas écrit "repos", mais "supplément" ! Et oui ! Outre le bonheur de profiter encore quelques temps des joies des grasses matinées (le terme est quelque peu exagéré avec trois enfants à la maison dont un Bébé Lélé affamé, mais la couette, même éveillée, reste confortable !), les vacances en Maman solo et enfants en pleine possession de leurs capacités ... ce n'est pas toujours de tout repos !

Bébé Lélé est invité bien malgré lui au spectacle de marionnettes made in Lilly et Loulou, qui se griment et se pavanent devant lui en usant de nombres onomatopées en tout genre, en accentuant chaque syllabe et scrapati et patata ... et quand il n'est pas spectateur, le pauvre enfant est soumis aux bonnes volontés de ses "Geppetto" et je dois bien souvent revêtir le rôle de la Fée Bleue afin qu'il retrouve sa place de "Vrai Petit Garçon" ! 

Lorsque Bébé Lélé est laissé tranquille, qu'il peut bavouiller à loisir, machouiller ses jouets à s'en rassasier de bonheur, ou encore se lover dans les bras de Morphée ..., la Fée Bleue prend quelques RTT bien mérités ;-) Mais l'arbitre qui sommeille en moi se doit alors de prendre du service ! Sur le ring, un Loulou et une Lilly bien décidés à en découdre se font face ! Grand Loulou ? Petite Lilly ? Lequel des deux aura donné le premier coup ? Nul ne le sait, mais je dois seule en juger afin de rendre la partie équitable et que la foule ne crie pas au scandale ! Grand Loulou est accusé à tort, Petite Lilly donne des coups parfois incidueux ... mais Grand Loulou use des mêmes stratégies que son Héros "Neymar Jr" et simule de manière trop flagrante ... la pénalité n'est pas loin, lorsque Petite Lilly est prise en flagrant délit de provocation de l'adversaire ... elle écope d'une sanction ... et scrapati et patata jusqu'à ce que le match se termine sous l'abandon de l'un ou de l'autre ou, que l'arbitre, usé par la profession, ne les renvoie tous deux dans leur filet ! 

Au milieu de ce branle-bas-de-combat, il y a ... moi. Juste moi ... Non plus l'arbitre, la Fée Bleue, la Maman, la Femme ... juste moi ... Celle qui est née il y a quelques étés, qui a grandi parmi les siens, a vécu les plus belles comme les plus tristes aventures, a aimé, a souffert, a rencontré son idéal, a trouvé le bonheur sans jamais quitter tout à fait sa mélancolie, sa nostalgie ... 

Et ce sont ces dernières qui parfois se rappellent à moi quand, munie de mon sifflet magique, il m'arrive, sans prévenir, et en perdant toute crédibilité, d'esquisser un sourire qui, immanquablement, se transforme en rire ...

Eh oui, car ces chamailleries, ces petits coups portés en douce, ce besoin irrésistible d'aller taquiner l'autre, je les ai moi aussi subis souvent, ressentis parfois !

Je pense alors à mon Crapaud ... A ma soeur donc, pour ne pas la nommer ! Le Crapaud est apparue (erreur syntaxique de rigueur !) dans ma vie par un coup de baguette magique qui lui a valu son prénom. Crapaud est venu redonner le sourire à mes parents, et à la grande soeur que j'étais. Avec Crapaud, nous avons eu une enfance soudée, presque fusionnelle. Nous avons toujours été aux antipodes l'une de l'autre, mais comme soumises aux lois qui régissent les aimants, nous nous sommes toujours attirées. Elle fut ma première élève, bon gré, mal gré (elle), ma confidente, ma complice ... Et de tout cet Amour pourtant, ont souvent éclaté quelques coups de tonnerre ! On en a connu des disputes, des coups bas et même des coups de balais ! On s'en est dit des idioties et des regrets a posteriori ... Et puis on a grandi ... On a pris des chemins qui, comme nous, semblent ne pas pouvoir toujours se croiser, des routes pas toujoours praticables par l'une ou l'autre ... Et pourtant, quand je me pose et que je regarde mes enfants; quand je repense à tout cela et à bien plus encore, je me dis qu'il y a des liens que la vie, les désaccords, les chemins différents ne peuvent dénouer. Nous sommes bien imparfaites toutes deux, mais notre histoire doit pouvoir, toujours, nous rapprocher. 

Alors, à l'approche de sa fête et grâce aux pouvoirs magiques du monde merveilleux du scrap, j'ai eu envie de lui écrire une petite carte pour lui faire part de ces quelques sentiments ... car mieux vaut "scrap" que jamais ! 

J'ai vu passer un joli défi sur le désormais incontournable Creablablablog et j'ai donc voulu m'en inspirer pour réaliser ma carte. Il s'agit du Défi carterie 352 et il s'agit d'un bingo ! Le voici :

Source: Externe

Le principe en est simple : il faut choisir une colonne, une ligne ou une diagonale et réaliser une carte à partir des critères retenus ..

Pour ma part, ayant reçu mes dies cercles couture que j'attendais avec impatience, je me suis laissée tenter par la colonne 4 !

Voici le résultat :

CRAPAUD

Crapaud recevra la carte sur son lieu de villégiature ;-) Si d'aventure elle venait s'évader ici, mais j'en doute à ce stade, il lui restera néanmoins encore une petite surprise que je ne te dévoilerai donc que lorsqu'elle aura reçu son courrier ;-) La carte ne pouvait plus attendre, le défi prend fin le 13 août !

Si l'envie t'est venue de relever le défi, tu es donc avertie, le temps presse !

Je te laisse donc à ta colle, tes ciseaux, tes feutres et scrapati et patata ...

De mon côté, j'ai quelques petites choses en réserve à te montrer alors, quand ton oeuvre sera achevée, reviens-moi ! (et n'hésites pas à me faire partager ton art !)

Bises à toi !

Merci pour toutes vos visites guidées, de fortune ou de passage et pour tous les petits mots laissés en commentaires qui font vivre mon petit blog ;-) !

 

Posté par Scrapotage à 17:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

04 août 2018

Au pays des rêves

Les vacances version "home staying" ont repris. Mais la Petite Lilly ne s'en plaint pas ; il faut dire que le planning depuis notre retour est chargé !

Nous sommes tout d'abord allés visiter le Gaulois préféré des Français .. tu sais le petit blond moustachu au casque ailé ;-) Quand j'étais enfant, ses talents de polyglote dans le tout premier épisode m'avait rendue si admirative que j'en étais tombée sous le charme !!! 

Quoiqu'il en soit ce fut une merveilleuse journée qui s'est prolongée, puisque le parc faisait nocturne jusque 22h, et que Bébé Lélé a été tout simplement exemplaire ! La soirée s'est achevée par le spectacle de son et lumière qui se clôturait par un feu d'artifice dont l'Enfant Baveux est friand ! Le Grand Loulou et la Petite Lilly ont vécu intensément l'instant, du matin jusqu'au soir.

Moment d'émotion pour les parents que nous sommes quand nos deux ainés, encore bébés hier, enchaînent aujourd'hui presque toutes les attractions rendues accessibles par les centimètres gagnés, en un battement d'ailes ... Des papillons agités dans le ventre, la Petite Lilly a surmonté son appréhension à maintes reprises et en redemandait ; Grand Loulou, quant à lui, n'a connu nulle crainte et aurait pu en faire davantage, si ses parents avaient eu un peu moins froid aux yeux !

Le jour suivant Bébé Lélé avait rendez-vous avec sa Nounou d'enfer ;-) Sourires, bisous, câlins et scrapati et patata au programme ! Il a encore été couvert d'Amour et je me prépare tout doucement à la séparation qui s'annonce ... doucement, mais sûrement ...!

Super Nanny bisouillée, nous nous sommes ensuite rendus chez nos amis qui nous avaient conviés pour le déjeuner ! Bonheur pour tous au programme : Bébé Lélé a retrouvé son premier copain, La Petite Lilly sa meilleure copine et Le Grand Loulou sa copine qui fut aussi son premier émoi ;-) Et moi, j'ai retrouvé ma copine Ginka : scrap, papotage et scrapati et patata ... que demander de plus ?!!

Et là tu te dis : mais, quid de l'Homme dans tout ça ? Eh bien l'Homme a découvert qu'il n'était pas le seul mari victime du scrap et du club des pipelettes ! Monsieur Ginka et lui se sont laissés aller à quelques taquineries et rigueur, et ont été gagnés à leur tour par le monde merveilleux (du scrap ?! Non, non ... pas encore ..!) du papotage ! Une bien belle journée donc, tu l'auras compris !

Depuis, une merveilleuse "machine à plouf" a intégré notre jardin : ambiance croco et bateau-avion, pour un décollage immédiat vers le pays des rêves ! Grand Loulou et Petite Lilly ne quittent plus le monde aquatique depuis bientôt trois jours et je guête l'apparition des écailles sur mon Triton et ma Sirène ! Bébé Lélé a mis une option non négociable sur l'avion-bouée : une place en première, une ! L'Homme s'est transformé en pilote de ligne, et l'enfant ne souffre d'aucune turbulence ! Je prends un plaisir non dissimulé à remplir mon devoir de Mère complètement gaga, un brin "casse-pieds" en immortalisant tous ces instants si précieux afin qu'ils ne sévaporent pas mais inondent au contraire quelques albums à venir ...

Une fois n'est pas coutume, je serai sur les clichés ! J'ai plongé la tête la première vers l'objectif, ambiance "selfies d'une maman comblée" !

Quel miracle a permis ces autoportraits si redoutés ? 

A ma grande déception, je ne me suis pas métamorphosée en sirène, ... pas encore ! Je n'ai toujours pas perdu les coussins d'amour offerts par Bébé Lélé, je n'ai pas encore été convaincue par la méthode coué ni scrapati ni scrapata ...

Non, j'ai simplement eu rendez-vous avec ma fée des ciseaux ..! La fée en question a un nom tout destiné, digne d'un conte .. : Chateau ! 

J'ai rencontré ma Fée Ciseaux il y a trois ans, lorsque je préparais ma chevelure à concurrencer celle de Raiponce, en vue de mon mariage avec L'Homme (bon, ça, tu t'en serais doutée, non?). Depuis, je suis passée de la chevelure blonde au creux du dos aux cheveux courts et, depuis hier ... bruns ! 

Changement radical, mais nécessaire ! Un coup de (baguette ?) ciseaux et pinceaux plus tard, me voilà transformée et revigorée comme la Belle (bon, on ira pas jusque là quand même, hein !) au bois dormant après son baiser ! J'ai longtemps  rêvé me sentir un peu mieux, et me voici qui rêve éveillée ! La route vers l'acceptation de soi est encore longue, mais je m'y suis engagée !

A cette Fée ciseaux qui réalise nos voeux, j'ai voulu témoigner ma reconnaissance et ma sympathie. Il faut que tu saches que ma Fée, elle aussi, rêve en secret ;-) . Elle garde, bien au chaud (en ce moment, je serai plutôt tentée de dire au frais !), bien à l'abri, au creux d'elle-même et au plus près de son coeur, son petit bout qui s'aprête à découvrir tout bientôt, le monde ... Elle est dans cette impatience maternelle de serrer contre soi son enfant et le désir inavoué de le garder pour elle pour toujours ... Elle rêve secrètement en rose, mais le bleu la comblera tout autant, elle rêve encore cet enfant et bientôt rêvera de lui, avec lui, pour lui ... ou elle ... ;-) 

A ma Fée bien en formes j'ai donc livrer quelques mots, sinon magiques, du moins d'amitié pour lui souhaiter un beau bébé et la plus belle des rencontres.

La petite carte, la voici :

 

FEE CISEAUX REVER

L'heure est tardive, je te laisse aller rêver toi aussi et, te retrouverai bien vite ... !

Je remercie toutes celles qui me rendent ici visite, en me laissant (ou non) un petit commentaire ; je suis toujours aussi émue de les lire et semble à chaque fois toucher du bout des doigts un rêve ... ;-)

Belle rêverie, à très vite !

 

 

Posté par Scrapotage à 23:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juillet 2018

Billet pressé

Les vacances se sont achevées et le retour fut bon ;-) !

Il a fallu sécher les larmes de la Lilly qui s'est étonnée parce que "tu avais dit que ce serait loooooooong les vacances ...! sniff sniff bleurk" (eh oui, à cinq ans elle a déjà la notion de ce temps qui file si vite, trop vite !!), Grand Loulou a dû dire au revoir aux copains qui "par chance, [ils] rentrent tous en même temps que nous, wah !!!", et Bébé Lélé a dû patienter quelques heures à l'arrière de son carrosse sans trop bien comprendre pourquoi faire le chemin dans un sens, trouver le bonheur en bord de mer, pour peu de temps après, faire route en sens inverse ... "ils sont fous ces parents, ils sont fous !" ; là, j'extrapole peut-être un chouille ... bébé Lélé s'est contenté d'être patient, d'exiger sa pause casse-croute à deux reprises et de dormir pour faire passer le temps (ou le sommeil, peut-être bien !).

Le chargement retour s'est fait selon les mêmes conditions que celui de l'aller, si ce n'est que cette fois, nul besoin de "planquer" la marchandise ; l'Homme en était avisé puisqu'à moult reprises il m'a vue déballer le "matos" sur la table extra-chouette du mobil home ;-) Qu'ai-je gagné au change lors de ce chargmeent "bis repetita"? Eh bien, l'Homme a enfourché le balai et la serpillère, et s'est transformé en fée du logis ... Il a nettoyé le frigo, le four, la plaque, la douche, les sols et scrapati et patata ... Alors, tu vois, toi aussi tu aurais chargé sans broncher !!! ;-)

Au programme du jour donc ... farniente et bonheur de ne rien faire ! Ou ... presque ... Grand Loulou s'est pris d'envie pour une partie de Monopoly, Bébé Lélé, qui devait avoir peur d'être à nouveau déménagé, a mangé, tété, mangé, tété ... et scrapati et patata ... mais dormi ... que nenni ! Il n'y a guère que la Petite Lilly qui a dû raconter ses vacances à chacun de ses jouets, un à un, car on ne l'a pas vue de la journée !! 

Mon objectif premier outre le repos post-vacances de rigueur : scrapper ! Et pour ce faire, j'avais déjà quelque défi en tête ! 

Il s'agit du Défi carterie 351 du Creablablablog que j'avais vu passer cette semaine grâce notamment à la participation de Pimprenelle38 ;-) 

Mon objectif a failli être contrarié par la Petite Lilly qui s'est décidée à demander un peu de temps rien qu'à elle juste quand je me suis mise à ma table de scrap ... au bébé Lélé qui décidément aujourd'hui avait très faim et peu sommeil (il faut croire!) et surtout ... à la vie et au bonheur qui prend son temps, pas forcément au bon moment mais toujours pour de meilleurs instants ! Alors le temps je l'ai laissé passer et j'en ai profité !

Ce soir nous avons savouré une bonne dose de bonne humeur, un concentré de bonheur ... A la baguette, notre chef d'orchestre Bébé Lélé qui a suivi la partition écrite par son Père : des rires, des rires et des éclats et scrapati et patata ... Et chacun d'entre nous, tous en choeur, a repris chacune de ses notes ... Nous avons ri, nous avons souri, nous nous sommes parlé, regardé, admiré et scrapati et patata ... Ce soir, le spectacle était beau, était bon ... je n'en ai pas perdu une miette. J'ai dévoré des yeux chacun de mes Amours, j'ai enregistré dans un coin de mon coeur le rire de chacun et la mélodie de tous ... J'ai photographié quelque part dans mon esprit cette soirée et je me suis dit, à nouveau, que le bonheur c'est "ici et maintenant, avec eux" et que j'ai de la chance de les avoir auprès de moi.

Alors, entre deux tétées, histoires du soir, bisous mouillés et scrapati et patata, j'ai décidé que cette carte défi (qui porte ici bien son nom !), ce serait une carte pour moi, pour eux, pour nous ... Une "carte-mémoire", comme une "photographie mentale" de cet instant hors du temps que nous avons partagé.

Le temps file et n'attend pas .. J'ai jusqu'à minuit pour poster mon petit billet qui devient désormais "très très pressé" alors je ne m'étends pas plus car dans 25 minutes, mon post se transformera en citrouille ... (ou pas d'ailleurs)

Ma carte souvenir la voici donc :

284FA66E-D25C-4081-95CE-2987C6390C2A

 

Je file la partager sur le Creablablablog et t'invite à aller jeter un oeil à toutes les merveilles réalisées par les talentueuses scrappeuses qui ont participé à ce super défi !

Tu tomberas sûrement sous le charme d'autres que moi et comment pourrais-je t'en vouloir ? 

J'espère simplement que tu me reviendras quand le temps t'en dira ! ;-)

Bises et encore merci à toutes pour vos visites, vos commentaires et votre gentillesse. Chacune de vos attentions me va droit au coeur !

 

PS: Si d'aventure des erreurs ont profité de l'agitation générale pour s'inviter, je me ferais un devoir de venir les reconduire en dehors de ce post une fois l'émotion retombée ! Merci pour ta compréhension ;-)

Posté par Scrapotage à 23:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 juillet 2018

En route vers l'oubli … faire l'impasse des souvenirs

Les vacances se poursuivent.

Grand Loulou profite des copains, de la pêche aux écrevisses (étranges bêtes rouges aux grandes pinces dont il ignorait jusqu'au nom avant d'arriver et, dont il connaît désormais tous les secrets (« elles adooooooooooorent le saucisson !!! »), de parties de foot sur la plage avec Papa et scrapati et patata … La p'tite Lilly déambule à toute allure et à toute heure sur son bolide à deux roues estampillé « Reine des Neiges » (j'ai nommé la trottinette, mais si tu as suivi les péripéties du chargement, tu l'auras deviné ;-) ), elle devient maître dans l'art de la glace et des châteaux de sable, prépare son CAP petite enfance en s'occupant de bébé Lélé (eh oui, il n'est jamais trop tôt ! )...

Bébé Lélé ne fait toujours pas ses nuits mais abuse largement des siestes sur la plage, les fesses au vent du large, dispose de ses frère et sœur au moindre gazouillis, se délecte des purées et compotes mitonnées par Maman et s'essaie à quelques « Mamemamemame » qui m'envoient directement sur Vénus !

L'Homme sieste au même rythme que Bébé Lélé et ça lui fait du bien, il se dope aux bisous, aux « Papa d'amour » de sa fifille, et aux échanges de ballon sous le soleil, exactement ! Bref, l'Homme vit !

Et moi, pendant c'temps là, j'engrange un paquet d'amour, des tonnes de souvenirs, je me nourris de rires et de regards, de sourires, de bisous mouillés et scrapati et patata …

Parmi les bonheurs estivaux, l'un de ceux que je préfère c'est le partage père-fils parfois contrarié par le train-train quotidien. Le Grand Loulou en effet, est un enfant plus que loquace (mais de qui tient cet enfant … tiens, tiens, tiens, je me le demande ?! Mouhaha), très curieux, avide de savoir et au besoin impétueux de partager ses connaissances. Tu l'auras compris, toutes ces qualités qui lui serviront, j'en suis sûre, dans la vie, peuvent s'avérer parfois, quelque peu … fatigantes au quotidien. Si ce n'est un oedipe contrarié, il en va cependant que tout cela engendre parfois des tensions entre l'Homme et le fils. L'Homme, qui veut créer le fils à son image, ne cesse de le comparer à l'enfant qu'il était … ou plutôt, à l'enfant qu'il pense avoir été ;-). Je te rassure tout de suite, « Oedipe par procuration » est fier de son fils et la comparaison n'est pas nécessairement mal orientée ; mais il est un domaine où il est persuadé d'avoir excellé là où le Grand Loulou se trouve moult talent, sans forcément que la réalité vienne corroborer ses rêves … j'ai nommé : le football !!

Devant l'insistance de mon Didier Deschamps quant aux qualités footballistiques de notre futur Mbappé (ou pas donc) je lui faisais remarquer que bien souvent les enfants se fondent un monde dont ils sont les rois, les héros, les maîtres et scrapati et patata et que certainement, le don dont il s'est persuadé d'avoir été doté à l'âge de cinq ans n'était qu'un leurre de l'enfance … Que n'ai-je dit là !?! L'Homme n'y croit pas une seconde, tu t'en doutes bien ! Hasard ou coïncidence (?!), l'après-midi même, lovée sur la plage, calée au creux du Bébé Lélé qui mâchouille son poulpe à grelots, je parcours les nouvelles et là, l'article qu'il me fallait : « Les souvenirs que vous avez de votre enfance sont certainement faux » ! Je tiens un discours ami pour appuyer mes dires !

Passé le moment de gloire et redescendue sur le sable chaud, je regarde ma Boule d'amour baveuse et gazouillante et je me laisse aller à la mélancolie de l'enfance qui se passe, juste ici, devant moi, auprès de moi, au plus profond de moi … Eh oui, Bébé Lélé, comme le Grand Loulou, comme la Petite Lilly un jour, demain, dans un an, dix ans, sinon plus … auront tout oublié de leurs premières années, au mieux, les auront, par le temps modifiées …

Je tisse le fil de ma pensée, ou plutôt, celui-ci me hisse vers d'autres horizons, et je chavire au chevet de ma grand-mère … Mèmère … De mes quatre ailleuls, je n'ai plus qu'elle depuis bientôt 17 ans … Je n'ai plus qu'elle et pourtant, je ne l'ai jamais vraiment eue comme « Grand-mère ». En ce domaine, les meilleurs sont partis les premiers … ou presque. Bref, faisons l'impasse sur ces souvenirs pour le moment, la voie d'aujourd'hui n'est pas celle-ci !

Je pense donc à Mèmère qui depuis quelques années se trouve entre un ici pas tout à fait présent et, un ailleurs par tous oubliés ; Mèmère qui depuis toujours ne vit que par le passé, qui depuis quelques mois, n'a plus d'autre horizon que celui de la maison de retraite dans laquelle elle a échoué. Mèmère, dont le souvenir de la minute passée est un abysse sans nom, mais qui peut te parler des heures de la journée ensoleillée du jour de ses 5 ans 6 mois et 4 jours avec grande précision. Souvenirs oubliés, souvenirs tronqués, souvenirs trompés … ? Mèmère rêve, Mèmère invente, Mèmère se -invente, Mèmère oublie, Mèmère délire … Mèmère danse un tango endiablé avec son Alzheimer …

Peu de souvenirs partagés, peu de liens noués mais l'amour pour un Papy gâteau vers elle s'est déporté … S'il n'en reste qu'une, c'est celle-là … Je n'ai plus rien à attendre de cette Mèmère sans présent, je n'ai plus rien à reprocher à cette Mèmère qui n'a plus de souvenirs ou si peu, je n'ai plus qu'à la prendre comme elle est, redevenue enfant, ayant oublié jusqu'à l'existence de ses enfants, elle ne saura sans doute même pas qui je suis … Je ne sais d'ailleurs même plus qui elle est …

Mèmère, je m’apprête à la voir ainsi pour la première fois, je redoute au coin de ma pensée que ce ne soit pour la dernière … Mèmère je m'apprête à la voir mais je ne sais pas ce que l'on va se dire, je ne sais pas …

Alors Mèmère, qui m'aura oubliée après que j'aie fermé la porte, je voulais lui laisser une trace éternelle, intemporelle, qu'elle pourra s'approprier à sa guise, comme une ancre vers quelqu'un, quelque part qui pense à elle et qui, malgré toutes ses impasses, l'aime tant bien que mal.

Pour trouver l'inspiration de cette pensée, je me suis servie du Sketch proposé Sev' de Carte Maniak. Pour en savoir plus c'est ici !

 

Source: Externe

 

Et voici, la carte que Mèmère aura auprès d'elle, très bientôt :

CARTE MEMERE

 

Je te laisse aller te créer de magnifiques souvenirs qui échapperont j'en suis sûre à l'oubli ; je vais tâcher d'immortaliser ceux des Amours de ma vie et oublier un peu le tango d'la Mamie;-)

 

L'avenir nous promet des billets plus doux et, à coup sûr bien plus rigolos, alors, si l'envie t'en dit reviens-moi ;-) J'en profite pour remercier celles qui me sont désormais fidèles, se sont abonnées (ou non), et me laissent de gentils commentaires tous aussi gentils les uns que les autres.

 

A très vite !

 

PS : aucune écrevisse n'a été malmenée pendant notre séjour, toutes ont regagné le cours (d'eau) de leur vie !

Posté par Scrapotage à 19:19 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,