La famille ...

Je t'ai déjà entretenue quelques fois maintenant de ce lien si particulier qui unit des êtres entre eux ...

La vie commence en son sein et l'amour n'y verra jamais de fin ; il y est infini ... La vie naît de l'amour et décuple l'amour ...

La famille ... ou cette bulle si particulière qui unit des êtres qui ne sont pas choisis, mais dont les uns ont longuement désiré les autres, qui en retour se les rendent indispensables ... 

On nait de l'amour de ses parents, on s'épanouit par leur amour et un beau jour, on rencontre l'amour de notre vie avec lequel à notre tour, on donne vie ...

Il semble y avoir un point de rupture entre l'amour de l'enfance et celui de ta vie ... Il n'en est rien ... On ne remplace pas l'amour par l'amour ... On ouvre simplement une nouvelle partie de notre coeur qui se loge tout à côté de l'autre, sans jamais en prendre une part ... Il en va de même quand tu as des enfants. Chacun a son espace, sa petite place dans ton coeur, qui ne peut être ni fermée, ni remplacée, ni grignottée, ni scrapati, ni scrapata ... Mais ne va pas croire que ces espaces, aussi indélogeables soient-ils, en soient pour autant fermés ... Le plus beau dans toute cette histoire c'est qu'ils communiquent entre eux, se nourissent les uns des autres, se construisent les uns par rapport aux autres ...

S'il est une raison à chercher dans l'histoire de ma vie, je me réserve le droit de la garder pour moi, de me lancer dans sa quête, un jour, peut-être ... mais je te dirais néanmoins que j'ai toujours voulu, de manière intrinsèque, presque vitale donc, avoir des enfants, avoir de nombreux enfants ...

Ma famille je l'ai longtemps rêvée, souvent imaginée, jamais égalée ... 

Elle n'est pas parfaite, elle n'est pas "modèle", ni scrapati, ni scrapata, mais elle est mon idéal.  Elle est la vie, l'amour, le partage, le brin de folie, les rires, les larmes parfois, les clins d'oeil, les calins, la tendresse, les coups de gueule, la complicité, la fierté, la joie et scrapati et scrapata et tout ce que je n'en dirais pas .. par pudeur ou par manque de mots ...

La vie et son rythme effréné nous font parfois perdre de vue certaines choses essentielles ... notamment le fait que la perfection n'est pas de ce monde et que le plus important reste l'amour et le partage ... Les vacances nous ont ramené aux fondamentaux et j'ai capturé chacun de ces beaux moments presque hors du temps ...

Parmi ces instants de poésie qui n'appartiennent qu'à soi, nous a vons pris ce cliché de nous cinq pour marquer à jamais notre empreinte sur le sable de cette plage.

OMBRES PLAGE

 

J'aime particulièrement ces clichés d'ombres qui imprègnent l'instant d'une certaine éternité, en rendant chaque détail presque immuable ... Il en découle une poésie, une beauté nostalgique qui me ravit.

(le cliché que je devais retenir comportait l'écume de la vague qui venait juste de terminer sa course sur la plage ... A l'impression, j'ai fait attention à prendre un cliché où Bébé Lélé apparaissait bien et, j'ai oublié la vague ... tant pis ... )

J'ai de suite souhaité l'immortaliser par une jolie page et l'occasion m'en a été donnée lorsque, peu de jours après ce joli "selfie revisité", j'ai vu passer le défi page d'août 2018 du Creablablablog. Il s'agissait le "lifter" la magnifique page de Chris / Kriss que voici :

Source: Externe

 

Je l'ai donc relevé, y ai pris beaucoup de plaisir, et en est fait ceci :

OMBRES PLAGES 1

Cette page sera la première de l'album de nos vacances dont certaines pages ont déjà été réalisées (en vacances !). J'hésite encore à te montrer les pages au fur et à mesure ou à venir te réchauffer un peu cet hiver quand il sera fini ;-) Nous verrons bien.

Dans cette attente, je te laisse aller toi aussi profiter de tes vacances si tu as cette chance, ou bien alors, d'aller te replonger dans ces beaux moments passés ...

Je te dis à très vite car certains petits colis doivent être en passe d'être réceptionnés et je vais avoir d'autres petites choses à te partager.

Merci pour vos visites et petits mots qui m'encouragent et me procurent beaucoup de joie. 

Bises