A l'heure où je programme ce message pour que tu aies l'immense plaisir de le lire une fois le jour revenu, je dois t'avouer que l'inspiration ne me vient pas ... ou alors trop ... ou alors mal ... elle part dans tous les sens ... Elle veut absolument faire un détour par les "au revoir" poignants d'avec la maîtresse du grand Loulou, tout en te parlant de la petite Lilly qui s'aprête à quitter la sienne, en passant par des remerciements chaleureux pour les adorables commentaires qui m'ont beaucoup touchée, tout comme la visite d'une voyageuse qui m'était alors encore inconnue ;-) Bienvenue donc à toi Pimprenelle38 et merci infiniment d'avoir fait escale ici et d'avoir pris le temps de laisser une trace de ton passage ! Ton petit mot me va droit au coeur ;-)

Essayons donc de recadrer cette inspiration qui déborde et flirte dangereusement avec le syndrôme de la page blanche !

Aujourd'hui c'est ma Chouquette qui a dit "au revoir" à sa maîtresse et aux Atsem ! Il faut que tu saches que la Chouquette en question est un concentré de bonheur à l'état pur, saupoudré d'une bonne dose de caractère, le tout réhaussé d'un coeur plus gros que toute l'immensité ... ! Bref, tu l'auras compris, cette enfant, et je dis ça en toute objectivité de mère, a certains atouts dans son jeu qui nous font souvent perdre la mise. Alors, quand du haut de ses cinq ans, elle te fait comprendre qu'elle aimerait vraiment faire très très très beaucoup plaisir aux copines, aux copains, à la maîtresse, aux Atsem et Scrapati et Patata ... eh bien toi, ça fait déjà trois jours que tu lui prépare des cartes pour qu'elle se découpe des dies d'oiseaux à coloriser pour les copines, deux jours que tu prépares les savons pour offrir aux adultes de ce monde féérique qu'est l'école maternelle et quelques heures que tu essaies de concrétiser le semblant de projet de carte qui sommeille en toi ...

Et là, seule devant ta table noyée sous le matériel fraichement acquis, consciente que le bébé Lélé dort et que ça, ça risque de ne pas durer et qu'il faut donc que tu ne perdes pas trop de temps, seule donc tu es et, seule d'un coup tu te sens ... La créativité semble t'avoir fait faux bond ! 

Un conseil pour toi voyageur qui un jour risque aussi de paniquer face à une éventuelle traversée du désert (en solitaire de surcroît mais surtout par définition !), ne cède pas à la panique ! Constate objectivement que le désert est rarement submergé d'autant de papiers, ciseaux, stylos, crayons, colles et Scrapati et Patata ... Agrippe-toi à la première bouée à ta portée et jette toi à l'eau ! (Toi aussi tu ris en pensant à l'absurdité de cette image ?! Super, on est fait pour s'entendre !)

Ma bouée à moi, ce fut une encre (ah ah, tu ris encore du mauvais jeu de mot ;-) c'est certain désormais on ne va plus se quitter !) ... J'ai décidé de laisser les choses se faire naturellement. J'ai pris une feuille, mon encre et j'ai patouillé pendant plusieurs minutes. L'encre tamponnée directement sur le papier, avec de l'eau, sans eau, avec ou sans tampon et Scrapati et Patata ... Le désert s'est éloigné, une oasis est apparue ... L'inspiration est revenue !

Je savais que je voulais utiliser les tampons papillons trouvés la veille ; mais aussi laisser un peu les branchages et oiseaux déjà mis à contribution sur mes deux précédentes (et donc premières) cartes ! Je souhaitais changer un peu de couleur et utiliser cette fameuse encre jaune ! Le résultat, le voici :

CARTE SANDRINE

 

En cette fin d'année, la classe de la Chouquette a travaillé autour du thème des insectes. Les enfants ont notamment pu observer les différentes étapes de la métamorphose de la chenille en papillon. Autant vous dire que le monde des petites bêtes n'a plus de secrets pour nous à présent et la moindre coccinnelle doit prendre garde à ne pas trop trainer par ici, si elle ne veut pas être apportée en trophée à l'école, en vue d'être observée par tous les petits curieux ! Le papillon s'imposait donc de lui-même ! 

 Ma Lilly au caractère bien trempé, tu l'auras compris, était encore très effacée à l'école (je précise bien, à l'école !)  en début d'année scolaire. Sa maîtresse, avec son caractère spontané et son enthousiasme permanent aura su la faire sortir de sa chrysalide et lui permettre de devenir un magnifique papillon. Le papillon n'était donc plus du tout négociable et le message est apparu comme une évidence ... ;-) 

Un détail me chagrine toujours sur la carte mais il était trop tard, la colle avait fait son oeuvre ... si c'était à refaire, je retirerais la fleur à gauche du message "Merci" ...

Pour les petits cadeaux, la maîtresse et chacune des deux Atsem de la classe ont reçu des petits savons faits maison et emballés soigneusement. Tu observeras qu'ici aussi, le thème est respecté ;-) :

SAVONS SANDRINE

J'espère que l'ensemble leur fera autant plaisir que ma Chouquette et moi n'en avons eu à leur préparer ...

Si tu te demandes à quoi sont les savons, je vais satisfaire à présent ta curiosité .. Tu vois, tu es récompensé de m'avoir lue jusqu'au bout !

Pour faire de jolis savons qui sentent bons, il te faut : 500g de savon extra pur de Marseille (oui, on a pris l'option sans soude !), 4 cuillères à soupe d'huile végétale (nous avons choisi de l'huile d'argan bio pour ses nombreuses vertus), 50 cL d'eau, d'eau florale ou de tisance de plantes (nous avons opté pour la dernière option) et enfin 40 gouttes d'huiles essentielles (lavande bio chez nous ;-) ). Tu fais fondre ton savon avec l'huile, tu ajoutes ensuite l'eau chauffée. Quand tu obtiens une pâte homogène et refroidie tu ajoutes tes huiles essentielles. Tu disposes le tout dans les moules de ton choix en tassant bien. Au repos une nuit ou une demie journée et hop, c'est prêt !

Il n'y a plus qu'à emballer, étiqueter ... et Scrapati et Patata !

Je te laisse donc aller t'essayer à l'art du savon (ou pas) et te souhaite de passer une agréable journée ! Je sais que tu reviendras, par l'odeur alléché ;-)

Une pensée au passage à tous ceux qui attendent le ventre noué les si redoutés résultats du Baccalauréat !